Présentation de la commune

Origine du nom de Brie-sous-Matha

La dénomination même de la localité indique qu’elle fût construite sur une éminence de terrain, sans doute dans un but défensif car Brie-sous-Matha constitue la francisation du mot Gaulois « briga » qui signifie « hauteur », de la même racine que l’allemand « berg » (montagne).
Plus tard, le sens de « briga » évolua et le terme en vint à désigner une forteresse, les points fortifiés étant souvent bâtis sur les hauteurs.
« Sous Matha »: ce nom, d’apparence étrange, trouve ses racines dans un mot pré-gaulois, Matha, qui désignait une forêt ou un buisson.
Le terme est donc révélateur de la topographie de la région au premier millénaire avant notre ère.

Présentation générale

Petite commune de 201 âmes, située en Charente-Maritime au coeur de la Saintonge, Brie-sous-Matha est située à 30 Km de Saint Jean d’Angely et environ 16 Km de Cognac. Nous dépendons de la Communauté de Communes du Pays de Matha qui regroupe 25 communes.
La Commune occupe une superficie de 650 hectares dont une grande partie est utilisée pour la culture de la vigne.
Notre village revêt un véritable intérêt touristique pour les visiteurs et possède des gîtes communaux afin qu’ils puissent faire une halte sur la commune.
Chaque citoyen s’attache à cultiver l’art de recevoir. Nos anciens sauront vous conter le temps passé et les jeunes de vous faire déguster les produits des terres hautes ou du Pays bas où la terre est comme les hommes D’AMITIE.

La Fontaine

http://briesousmatha.fr/diaporama

La commune possède une fontaine qui donne naissance à un petit cours d’eau, le Ru, se jetant dans la Soloire, affluent de la Charente.

Une source artésienne née devant le lavoir, récemment encore utilisé pour laver le linge, prendrait ses origines dans le massif central.

Cette eau à laquelle on attribue des vertues anti-rhumatismales est consommée par des habitants de Brie-sous-Matha et les gens des communes environnantes depuis des décennies.

La profondeur du puits est d’environ 4.50m et même en période de sécheresse, l’eau y est toujours abondante.
De mémoire d’homme, c’est en 1921 qu’il a été curé car c’est cette année-là qu’à eu lieu la plus forte sécheresse.

Récemment la fontaine a été agrémentée d’un coin “pique-nique” qui est mis à disposition des personnes désirant venir passer un moment de détente au bord de l’eau.

L’Eglise Saint Pierre

eglise-saint-pierre

L’Eglise Saint Pierre a été construite au 12ème siècle. De cette période, il ne reste que la moitié inférieure des murs (notamment pour le choeur), les chapiteaux et bases des colonnes du choeur, le portail et les deux petites baies au niveau du mur sud.

L’édifice a subi des transformations au 15e siècle: surélévation du choeur d’un étage lui donnant l’aspect d’une tour fortifiée, modification des ouvertures du mur sud supprimant les baies romanes pour laisser place à de grandes arcades qui permettaient sans doute la communication avec un couvent attenant.

Ce couvent dont il ne reste aucun vestige aujourd’hui dépendait probablement de l’Abbaye de Fontevraud.

Les murs ont sans doute été peints lors de ces transformations (traces de peintures murales visibles dans la nef et le choeur).

Sur le plan cadastral de 1840, le cimetière est situé devant l’église à l’ouest et des parties construites sont visibles côté nord, dont la sacristie. Le cimetière a été déplacé entre 1890 et 1893.

Des travaux de restaurations sont signalés en 1924 (choeur) et 1932 (charpente et couverture de l’abside). La couverture en lambris et plâtre de la nef et de la chapelle sud, la sacristie et un bâtiment annexe au nord, encore visibles en 1988 ont aujourd’hui disparu.

Les restaurations de la charpente de la nef et de la façade occidentale ont été achevées en 1995.

De nouvelles dégradations ont été causées par la tempête de 1999: toiture de la chapelle, vitrail du chevet…

Monument aux Morts

MONUMENT AUX MORTS DE BRIE-SOUS-MATHA

monument-aux-morts

Situé près de l’Eglise romane Saint Pierre de BRIE-SOUS-MATHA

Tous les villages possèdent le leur. Ils font partie de notre patrimoine.
Erigés dans le but de rendre hommage aux morts pour la patrie.

Morts pour la guerre 1914-1918 :

 BOUC Paul

 BRIAND Emilien

 BRIAND Paul

 CHEMINADE Ferdinand

 DROUHAUD Gaston

 FERNANDEZ Abel

 JONCHERE Edouard

 LABOSSAIS Maurice

 LAMBERT Ulysse

 LOISEAU Gabriel

 MASSIAS Gaston

 MEGRIER Adrien

 MICHEL Edgard

 MOREAU Maurice

 ROBIN André

 TALON Paul

 TERCINIER Henry

morts-pour-la-guerre
p1080048